Le rôle de la « victime » se borne à légitimer le processus judiciaire dans son ensemble par l’exposition de sa faiblesse intrinsèque.