Le client est roi. Cette formule, si familière à n’importe quel petit commerçant, pourquoi Sarkozy ne la ferait-il pas sienne ?