Le blog de Léon de Mattis, l'auteur de "Mort à la démocratie"

 

Mort à la démocratie (2) :: Petite frappe

billet précédent :: billet suivant

Elections piège à cons




« Double victoire », croit pouvoir triompher le journal Le Monde dans son éditorial du lendemain du premier tour des élections présidentielles. « Celle de la démocratie sur elle-même et contre ses extrêmes », ajoute-t-il, en voyant dans la France du jour des élections un pays qui se « réapproprie l’élection présidentielle et montre, par là même, la volonté de se réapproprier son destin ».

Les causes du soulagement prématuré de Jean-Marie Colombani ne sont pas à chercher bien loin : il s’agit, outre bien sûr le recul de Le Pen et du « vote protestataire », de célébrer le « faible » taux d’abstention qui s’établit officiellement à 16,23%, soit douze points de moins que celle enregistrée au premier tour de l’élection de 2002 (28,40%), et un niveau proche de celui des élections de 1965 et 1974 (respectivement 15,25 % et 15,77 %).

Pourtant, malgré ce score dont on nous dit qu’il est historiquement bas, les abstentionnistes, au nombre de 7 218 592 exactement, arrivent juste derrière Sarkozy et Royal (11 448 663 et 9 500 112 suffrages), et devant Bayrou (6 820 119 voix). Le troisième homme, ce n’est pas Bayrou, c’est l’abstention.

Enfin, et surtout, si on ajoute au chiffre de l’abstention celui, systématiquement sous-évalué, des non-inscrits, évaluable, avec beaucoup de difficultés, à environ cinq millions de personnes, on arrive à un total qui dépasse les douze millions, soit plus que le score de Sarkozy. Bref, dans cette élection qui est censée représenter le nec plus ultra de l’engagement politique, le nombre total de ceux qui, pour une raison ou une autre, ont choisi de ne pas choisir est plus élevé que ceux qui ont voté pour le plus populaire des candidats. Quoi qu’on en dise, le parti des abstentionnistes et des non-inscrits demeure le premier parti de France.
 
retour à l'accueil
Commentaires
1.   politique,  jeudi 25 octobre 2007 à 10:58

hum, malgre ce score dont on nous dit qu'il est historiquement bas, j'ai du mal à suivee là ;)

 
retour à l'accueil
 
Ajouter un commentaire