Ce n’est que récemment, et par une erreur manifestement intéressée, que l’idée que le régime démocratique et ce qu’on a d’abord connu sous le nom de « libertés publiques » se sont trouvés confondu.