Bien plus que l’abstention, c’est le vote qui fait du citoyen le complice des infamies du pouvoir.