Le blog de Léon de Mattis, l'auteur de "Mort à la démocratie"

 

L’inscription sur les listes électorales :: Querelle de chiffres

billet précédent :: billet suivant

L’abstention

Les abstentionnistes ne sont pas des abrutis dépourvus de sens critique. Les abstentionnistes ne sont pas des égoïstes qui se désintéressent de tout de qui ne se rapporte pas à leur petit horizon individuel. Les abstentionnistes sont ceux qui font du processus électoral l’analyse la plus juste. Considérer que voter ne sert à rien est tout simplement une évidence : mais c’est une évidence à laquelle on est d’autant plus sensible qu’on est plus écrasé par ce système et qu’on ne possède pas d’autre perspective que de végéter dans la misère ou de se faire exploiter à longueur de journée.




C’est pourquoi les campagnes, comme celle qui est lancée encore aujourd’hui, destinées à « inciter les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales » sont impuissantes. Bien que très fortement relayées sur le plan médiatique, ces initiatives révèlent toute leur hypocrisie en se heurtant au mur de la réalité. Ceux qui les lancent veulent nous faire croire qu’ils comprennent « les jeunes des quartiers » . Mais le rappeur qui a signé avec une major a beau porter la même casquette, il n’est plus du même monde que ceux dont il prétend être le porte-parole. Ce n’est pas la panoplie qui compte, ce sont les idées : et les idées résistent rarement à la puissance corruptrice de l’argent.

Le fond du propos pour inciter à s’inscrire sur les listes électorales ceux qu’on a parqués dans les ghettos est de dire : « Faites comme les autres. » Et, effectivement, si les banlieues pouvaient porter une revendication catégorielle, ce serait bien celle-là : celle d’être traitées comme les autres territoires. Pourtant, ce qui fait que ces discriminations existent quotidiennement n’est pas quelque chose que le vote ou le système politique a la possibilité d’abolir : tout simplement parce que c’est un effet de ce même système. C’est bien ce quotidien fait d’humiliation et d’écrasement qui rend visiblement faux tous les principes de l’intégration citoyenne.

Un journal de gauche, Libération, parmi pourtant les plus favorables à ce genre de démarche, était le 16 octobre 2006 contraint de décrire ainsi la malheureuse réalité : « Ils sont le dos au mur. Ils n’attendent rien. Ce samedi après-midi, une dizaine de jeunes sont ainsi dans le quartier de Fond-Bouillant, à Montluçon (Allier). Ici, pas d’émeute. L’abstention aux dernières élections a, selon un animateur, frôlé les 60 %. D’une barre à terre, il reste des gravats. Membre de Banlieue Active, Rost, rappeur parisien arborant un tee-shirt siglé “Cette France, c’est aussi la nôtre”, s’avance vers eux. À chaque concert, il s’en va discuter, tenter de convaincre les jeunes des quartiers d’aller s’inscrire sur les listes. La plupart du temps, ils l’accueillent d’un : “On s’en bat les couilles.” »

C’est bien là la seule réponse à faire
 
retour à l'accueil
Commentaires
1.   Daniel V,  jeudi 7 décembre 2006 à 15:10

pourquoi le vote blanc n'est-il ni comptabilisé comme suffrage exprimé, ni comptabilisé comme abstention? J'ai l'impression que voter blanc, c'est comme disparaitre. On n'apparait plus dans aucune statistique.

 
2.   Schiele,  jeudi 7 décembre 2006 à 19:57

C'est très intéressant.

Personellement, si j'étais majeure, je voterai.
On a un danger en arrière plan: l'abstention favorise les partis extrêmes!
Il n'y a pas eu 20% de "Lepenistes" en France en 2002, mais 20% des votants l'étaient, c'est important de faire la différence.

On ne peut pas véritablement voter blanc, mais même si la voie de la contestation n'existe pas, on peut voter contre un parti en votant pour l'autre.
C'est carrément stratégique de voter quand aucun des candidats n'est inspirant, surtout quand aucun des candidats n'est inspirant! Question de sécurité!

On a que des mauvais choix, mais il y a encore une mesure: voter pour le moins pire me paraît être une meilleure solution que de s'abstenir.

Il m'intéresse de débattre sur le sujet..

 
3.   Olivier,  jeudi 7 décembre 2006 à 21:33

Dur de trouver motiver les éventuels abstentionnistes avec comme proposition de "voter pour le moins pire" des candidats...

Par contre, si le vote blanc était réellement pris en compte en France, on pourrait avoir un système qui invalide l'élection lorsque ce nombre de type de vote atteint un seuil (à définir).

La question serait alors après : que fait-on ? Oui, que fait-on pour le scrutin suivant ?

Olivier.

 
4.   thomas,  vendredi 8 décembre 2006 à 15:20

T'as raison.
C'est en arretant de voter que les choses vont s'arranger.
C'est en restant posé sur ses fesses qu'on arrive à sortir des situations difficiles.
C'est en ne prenant pas partie qu'on laisse les choses s'enliser.
La democratie c'est l'affaire de tous.
Il faut voter. Il faut faire des choix
Je sais que ca peut paraitre difficile mais c'est la vie

 
5.   Chris,  vendredi 8 décembre 2006 à 15:56

Les abstentionnistes représentent de manière naturelle un pourcentage de citoyens. Ces français qui ne votent pas ont leurs raisons. Ce ne sont pas nécessairement des gens déçus voire échaudés. Ils ne sont pas non plus le baromètre du mécontentement mais plutôt du désintérêt. On peut ne pas aimer la politique, ne pas la trouver utile, n'y rien connaître et lui tourner le dos. C'est là un droit et j'allais dire pour beaucoup d'entre eux, un devoir que de ne pas se rendre aux urnes. La démocratie, la classe politique devraient le comprendre et l'accepter sans même se sentir visées.
Il est des gens qui ne se prononcent pas. Dans les sondages, on calcule toujours ce petit pourcentage de personnes qui restent sans avis. Ce sont des gens sans opinions. Et de nos jours, ne pas avoir d'opinions, dans ce pays où les égocentriques de tout bord brandissent leurs idées en les tenant pour vraies, est un luxe ! Au surplus, les abstentionnistes ne prennent jamais parti et ne se trompent donc pas ! Is ne font pas parler leurs voix mais leur intelligence. Ils ne risquent pas d'être déçus par untel ou unetelle. On peut donc dire que ces français-là qui se désintéressent des clivages politiques comme de la société, sont bien les mieux lotis, et sont, d'une certaine façon, les seuls citoyens français à avoir du bon sens. Un bon sens qui n'est pas commun. Pas ordinaire et plutôt extraordinaire.
On devrait pouvoir écouter ces abstentionnistes qui n'ont rien à dire. Car ce silence dit tout. Et le silence, c'est la paix. Les idéaux, la guerre ou la lutte mais rien de très paisibles. Dante nous disait voilà 8 siècles environs que le seul message de Dieu qui nous soit venu du ciel était le mot PAIX ! Dieu est un abstentionniste et tout le monde l'encense et le vénère. Il a cet avantage de s'abstenir de tout. C'est le plus bel exemple de sagesse à suivre.

Chris.



 
6.   ladysaian,  vendredi 8 décembre 2006 à 16:04

Voter n'est pas un droit , mais un devoir. Pendant que certains prefere rester affaler a regarder 'Vivement Dimanche' un soir d'avril ou de mai , dans certaines régions du monde des peuples souffrent de dictature. Bien heureux le francais qui n'a de choix draconnient que de savoir quel film il regardera ce soir apres ne pas être allé aux urnes !
Je suis d'accord sur une chose si tenté que le systéme politique actuel ne te plaise pas il me semble important cependant de voter et au pire voter blanc, qd bien mm a l'heure actuelle les votes ne sont pas pris en compte il me semble evident que si ceux ci deviennent veritablement important, la classe direigeante finira bien par se poser des questions. Sinon tu as encore la possibilité de 1) changer de pays ou 2) rentrer dans un partis et apporter tes idées , ms tous ca ca demande des couilles et il est tellement plus simple de gémir de son pauvre sort sur blog que d'agir !

 
7.   Martine,  vendredi 8 décembre 2006 à 19:03

Hum!!!! En effet, un débat bien difficile. Pour faire une différence il faudrait que TOUT LE MONDE décide de ne pas aller voter. Ou plutôt, que PERSONNE n'aille voter.

Mais ce sera bien compliqué, même ceux qui sont de l'avis qu'il n'y a aucun candidat valable (tout le monde) et qui voudraient ne pas aller voter se sentiront dans l'obligation de le faire le moment venu.

Il est dur de changer les mentalités et les gens ont peur. Peur de perdre ce qu'ils ont, peur du changement, peur de l'inconnu. Comme on dit en anglais: "Devil you know is better than Devil you don't know".

 
8.   Gaëtan,  vendredi 8 décembre 2006 à 19:20

Ne crois tu pas que tout de même l'abstention est le contraire de ce pour quoi tu te bats? L'abstention n'est sûrement pas une façon d'exprimer une contestation ou une désapprobation.

Je pense qu'aux yeux d'une grande majorité de la population, l'abstention est le fait des fainéants ou des égoïstes qui n'attachent pas suffisamment d'honneur au Droit de Vote durement gagné. Je suis à peu près sur que c'est de cette façon dont le comprennent les politiciens.

Je crois qu'au contraire de l'abstention, le vote quelqu'il soit y compris le vote blanc, est une action volontaire qui demande un effort et qui exprime un vrai sentiment.

Celui qui vote s'exprime, celui qui s'abstient se tait.

 
9.   Anselme,  vendredi 8 décembre 2006 à 21:01

C'est quand même bizarre cet argument si répandu (ici on le retrouve chez Thomas, ladysain et Gaetan) comme quoi voter serait s'exprimer et s'abstenir serait se taire. Mais enfin, je ne vois pas en quoi le fait de choisir entre quelques bouts de papiers tous les deux ou trois ans me donnerait de quelque manière que ce soit la possibilité de m'exprimer!

Je pense que la grève ou la révolte sont des moments d'expression bien plus forts et bien plus légitimes que ce faux choix, entre des candidats tous semblables et dont aucun, apparemment, ne souhaite réellement changer un système dont il est, comme politicien, un des premiers bénéficiaires.

 
10.   Stéphanie,  vendredi 8 décembre 2006 à 21:29

Bonjour et merci pour ces réflexions sur des sujets de société qui nous concernent tous et bien plus qu'on ne le pense ...

Personnellement depuis de nombreuses années j'ai le sentiment de voter non pas pour le meilleur mais pour le "moins pire" ...

C'est désolant mais c'est la triste réalité du peu d'impact réel de nos choix de vote ...

A quelques mesures près entre la "droite" et la "gauche" il n'y a pas de différences significatives ... mais je préfère encore le plutôt gauche que droite ... plutôt "social" que "libéral" ...

Ceci-dit je respecte profondément ceux qui votent blanc ou s'abstiennent en connaissance de cause et refusent de choisir le "moins pire" ...

Encore merci et surtout Continuez !!!

Stéphanie ( steflisa.centerblog.net )

 
11.   un abstentioniste,  samedi 9 décembre 2006 à 15:04


Voter est un devoir dans notre société car ca permet de la faire perdurer. Ceux qui considerent qu'ils changeront le monde en votant un dimanche sont vraiment des utopistes ; ca n'a jamais rien change.

Les coktails des jeunes émeutiers (et il faut plus de couilles pour attaquer les flics que pour voter à une election) ont eu beaucoup plus d'impact que n'importe quelle éléction. Elles ont montré que la police ne pouvait pas assassiner impunément et que le premier flic de france ne pouvait pas raconter n'importe quoi (ils n'étaient pas poursuivi) ensuite.

Pour le logement pour tous et contre la vie chère les seules votes utiles sont la greve du travail et des loyers.

 
12.   Schiele,  dimanche 10 décembre 2006 à 15:19

(pour ma part je n'ai que 17 ans, je n'ai que peu d'expérience dans le domaine, voilà pourquoi il m'intéresse tant de participer au débat: une bonne façon d'apprendre?)

L'important n'est pas de savoir qui a plus de courage que l'autre...!
On se pose la question de l'efficacité d'un vote, de la raison d'être de l'abstention, des moyens de rendre la démocratie plus... démocratique

Sans doute faudrait-il revoir les conditions d'accès à la candidature, de sorte que ce ne soit pas systématiquement des vieux politiciens corrompus, mythomanes et assoifés de pouvoir qui se présente..

On se plaint de ne plus avoir de choix qu'entre des ordures, alors il faut peut-être commencer par s'arranger pour que des "bons" puissent émmerger dans la liste des candidats...?

Si je ne me trompe pas alors il faut demander au gouvernement de faire quelque chose. Etablir un projet ou quelque chose avec l'aide de professionnels ou je n'en sais rien mais s'arranger pour que ça se fasse.

Je ne dit pas que c'est évident mais que c'est possible!

 
13.   le falche,  lundi 11 décembre 2006 à 12:58

Qu'est ce que c'est que ce ramassi d'ineptie que je me force a lire depuis dix minutes ?? (a part quelques commentaires ma foi plutot interessant)

Est ce que quelqu'un qui ne parle pas n a pas d'avis ? NON
Est ce que quelqu'un qui ne vote pas n'a pas d'avis ? NON

Mais ces deux catégories de personnes n'ont malgré tout pas leur mot a dire puisque quoi que les faux revolutionnaires en disent, le système dans lequel nous vivons nous permet de repondre à des questions tous les 5 ans: SI CES PEUREUX NE VEULENT PAS Y REPONDRE QU'ON LES LAISSE DANS LEUR PLACARD.....en effet ne pas vouloir repondre a une question c'est avoir peur de SA reponse bonne ou mauvaise.

Chaque francais est libre, il peut voter ou non, mais si ils n'y vont pas qu'on ne s'étonne pas que ca tourne mal; dites vous bien que les pennistes eux ils vont tous aller voter et c'est bien ca le problème : si tous les francais allaient voter je suis persuadé que Pen n'aurait même pas 2%....
Mais bon c'est à vous de voir, chacun est libre d'exercer ou non son droit de vote (si tant est que ce ne soit pas un DEVOIR de citoyen)

 
14.   Sobla,  mercredi 13 décembre 2006 à 01:44

pour répondre a Shiele sur la possibilité d'un bon candidat.
La question a se poser c'est qu'est ce qu'il pourrait changer? Et dans un premier temps pourrait t'il se présenter?
Déja il faut qu'il ait 500 signatures des maires et donc pour cela un programe, quel pourrait etre son programe?
-De passer le manda présidentiel en mandat révocable et non impératif, ensuite de permettre a chacun de gérer sa vie collectivement et individuellement. Qu'au lieu d'une démocratie parlementaire on ait une démocratie direct.
Plus tout un spech sur le partage des richesse, l'abolition de toute hierarchie, abolition de la propriété privée...

Est que quelqu'un pense que 500 maire qui sont partisant du systeme actuel vont signer cela. De manieres personnelle je ne pense pas.

Donc comme je viens de d'écrire ce que pourrait être un bon candida et que dans tout les cas sa n'arrivera jamais, je préfére m'abstenir et faire l'éloge de la révolution.

Sur ceux que ceux qui veulent voté continu de faire le jeu de l'extreme droite en votant a droite et a gauche en se bernant d'illusion

 
15.   Kamui,  lundi 18 décembre 2006 à 02:39

Moi ce qui me fait rire (entre autre et jaune en plus) c'est la vision des rappeurs dans le texte. Donc tous les rappeurs qui appellent à voter ont signé avec une "major" et sont pétés de tunes...
Et quand bien même? Ces gens là connaissent vraisemblablement bien mieux la banlieue que ceux qui ont écrit ce texte. Pour être moi même de seine saint denis, je pense que si les jeunes des "quartiers" (mais ce sont pas les seuls) écoutent du rap engagé, c'est sûrement qu'ils s y retrouvent dans les paroles qu'ils entendent, alors dire que quelqu'un n'est plus un banlieusard parcequ'il gagne sa vie, franchement, je n'avais encore vu que des sarkozistes pour tenir ce discours et essayer de déstabiliser (en vain) ces rapeurs...
Et pour finir, quel intéret d'avoir de brillantes idées si c'est pour les garder pour soi? Donc je pense qu'il vaut mieux aller voter, ou mieux, s'engager d'une façon ou d'une pour que ses idées soient entendues.

 
16.   Leonidouille,  lundi 18 décembre 2006 à 11:27

La base d'un systeme politiquement efficace serait de prendre en compte les vote blanc et l'abstention comme mécontentement de la population face a ses gourvenant. En cas de majorité, les parti refondent leurs programme jusuq'a satisfaction du peuple. Evidement, cela demande une 20aine d'année d'anarchie, mais qu'est ce face a l'eternité d'un systeme stable ou tout le monde est ecouté, plutot qu'entendu. Car c'est la le veritable probleme actuelle, un probleme de "oui oui oui, prenez des tong UMP".

 
17.   Rob,  lundi 18 décembre 2006 à 21:20

Bonjour.
J'ai lu ici des avis interessants et d'autres irréfléchis.
Pour répondre à tous les invétérés du vote, comme il a été remarqué, aujourd'hui, on ne vote pas pour mais contre. C'est un fait, il n'y a personne de correct, de représentatif, en fait tout simplement d'humain sur la scène politique française (cf commentaire de ?). Bon. Le vote ne remplit pas alors sa fonction première qui est d'élire un représentant de la majorité (cf commentaire de ?). La solution est alors le vote blanc, pour montrer sa contestation du "système", enfin ce que vous voulez.
Mais "vote blanc" ne signifie pas abstentionisme .
Il est bien malheureux que aucun chiffre ne fasse la différence entre les "votes blancs" et les gens qui ne se déplacent pas ou ne s'inscrivent pas sur les listes (cf commentaire de ?). Là, il faut s'engager au niveau individuel pour que les choses changent. Voter est un devoir, pas un droit. (un devoir si on veut rester en démocratie, ou dans un truc à peu près correct, cf un commentaire de ?).
Les gens qui ne bougent pas le petit doigt et se plaignent à tout bord sont :
-soit des gens peu instruits, y'en a plus que vous en pensez et qui ont aucune considération politique (et oui quand on est pauvre on est sensible au discour démago)
-soit des réacts, révolutionnaires et anarchistes de tout bord.
Pour répondre à ces derniers, il est vrai que les manifs et autres permettent de s'opposer en dernier lieu. Mais de toutes façon y'a pas assez de manifs pour toutes les inépties qui passent pas le parlement ou le gouvernement.
Mais les révolutions et autres anarchies sont aussi la porte ouverte à la dictature, aux régimes autoritaires, et autres : on a plein d'exemples : l'URSS, l'Iran, l'amérique latine,...
Les choses doivent changer de l'intérieur, et pour ça, il faut S'ENGAGER!!!
...au niveau individuel, même si c'est tout ce qu'on peut faire!
ENGAGEZ VOUS DANS VOTRE VIE, JUSTE POUR ETRE UN PEU PLUS HUMAIN!
C'est tout.

 
18.   OZANON Jean-Paul,  jeudi 21 décembre 2006 à 13:57

Bonjour,

très intéressé par votre article, je vous serais très reconnaissant de bien vouloir m'autoriser à le publier dans mon blog Abstention Election Présidentielle 2007 presidentielles.over-blog...

Ce blog est un relais pour la diffusion massive du tract du RESEAU INFORMEL DE RESISTANCE CIVIQUE.

L'anonymat de ce tract permet à chacun de se situer en tant qu'homme libre et de prendre position sans être soumis à un parti ou une idéologie, seule condition pour l'émergence d'un mouvement civique authentiquement citoyen.

Je vous remercie pour votre réponse

 
19.   Léon de Mattis,  jeudi 21 décembre 2006 à 15:48
Vous pouvez reprendre ce texte librement, même si, comme vous le verrez dans la rubrique qui sera publiée demain, mon propos n'est pas tant d'inciter à l'abstention que de critiquer ceux qui font campagne contre elle.
 
20.   jumax452,  vendredi 26 janvier 2007 à 00:00

"Celui qui vote s'exprime, celui qui s'abstient se tait." Parfaitement d'accord. J'ai participé aux manifestations de 2002 pour montrer mon désaccord envers le passage de Le Pen au 2eme tour, et ça , tout simplement parce que les gens ont soit préféré rester chez eux, soit préféré aller se balader ...au lieu d'aller voter, ce qui prend pas plus d'1H. Je n'avais pas l'âge recquis à l'époque pour pouvoir voter et donc m'exprimer...mais je ne demandais que ca. Ces memes gens, sont ensuite allé dans la rue pour les manifestations anti CPE etc...Et de quel droit sont-ils allé dans la rue ? Tout simplement parce que la grève et les manifestations sont possibles...grace à notre Constitution . La liberté d'expression ainsi que tous nos droits ne sont pas venus comme ca, du jour au lendemain. Des gens se sont battus pour avoir ces droits. C'est la moindre des choses que de voter afin de montrer que nous n'avons pas perdu la mémoire!!!!

De quel droit quelqu"un qui ne vote pas aurait il la possibilité de se plaindre ensuite ? Il n'a pas participé. S'il n'est pas content, il a qu'à prendre ses deux jambes, monter dans sa voiture, aller s'inscrire sur les listes et voter. C'est , 1, etre citoyen. 2, s'exprimer. 3, respecter les gens qui ont donné leur vie pour ce droit.
Sinon, qu'ils prennent leur affaires ainsi qu'un billet de vol aller simple pour un pays où le droit de vote n'existe pas. On verra combien de temps ils resteront là bas!!!

 
21.   Léa !,  vendredi 9 février 2007 à 13:41

Léa = Liberté, Egalité, Abstention !

Salut, Léon, je passe vite fait sur ton site pour te souhaiter un meilleur taux d'abstention. Mon rêve : 90% d'abstention à des élections de ce système pourri et corrompu.

Que ceux/celles qui crachent sur les abstentionnistes, en "nous" (abstentionnistes inscrits et non inscrits) accusant de favoriser l'un ou l'autre parti, ferment aussi leur clapet et prennent pleinement leurs responsabilités lorsqu'ils/elles vont mettre un bulletin dans l'urne en croyant changer quelque chose à ce système par le biais d'une réforme de gauche ou de droite.

NON ! Les abstentionnistes ne favorisent pas la monté de l'extrême droite : ce sont les votants qui la favorisent; il ne faudrait donc pas renverser la responsabilité électoraliste en culpabilisant les abstentionnistes à chaque résultat électorale pour disculpabiliser le choix des SEULS votants.

CHACUN assume sa part de responsabilité : d'un coté les "réformards" de tous bords du système en allant voter. De l'autre ceux et celles qui consciemment assument que quelle que soit l'application de la politique proposé, le système étant truqué à la base rien de fondamentale au système en place ne changera après le résultat d'une élection.

ABSTENTION@élections_commerciales.com

 
22.   Cobab,  lundi 12 février 2007 à 10:47

Ton rêve Léa c'est celui de Saramago dans La Lucidité, sorti cette année, géant. à lire.

 
23.   Léon (mais pas Léon de Mattis),  lundi 19 février 2007 à 14:44

Dans le Massacre du 17 octobre 1961, à Paris, les forces de police placées sous l'autorité de Papon répriment
très brutalement une « marche de paix » organisée par le FLN algérien : près de 300 civils algériens trouvent la mort.

Lors des obsèques, Maurice Papon avait déclaré « pour un coup donné, nous en rendrons dix ».
Il reçoit alors carte blanche du gouvernement pour ramener le calme dans les rues de Paris

En 1968 il est élu député UDR du Cher. À l'automne de la même année, il devient trésorier de l'UDR,
Appuyé par le chef de l'État, le général de Gaulle.

Il est élu maire de Saint-Amand-Montrond (Cher) en mars 1971.
Il le restera jusqu'en 1983. Il posera, en outre, la première pierre du lycée Jean Moulin.( Quelle Ironie !)

Papon, alors ministre du Budget, décide de déclencher un contrôle fiscal contre l'hebdomadaire satirique, Le Canard enchainé.

Le 6 mai 1981, le journal « riposte », sur le mode de l'arroseur arrosé, en publiant un article de Nicolas Brimo révélant le rôle de Maurice Papon dans la déportation des Juifs bordelais. On y trouve deux documents datés l'un de février 1943, l'autre de mars 1944 et signés de la main de Maurice Papon, alors secrétaire général de la préfecture de Gironde. Ces pièces, communiquées par Michel Slitinsky, montraient la participation du secrétaire de préfecture à la déportation des juifs vers l'Allemagne.

L'affaire déclenchée quatre jours avant le scrutin présidentiel fut dénoncée comme une opération politique. Elle touchait un ancien préfet, député RPR du Cher, ministre du Budget du gouvernement de Raymond Barre. Mais l'indépendance reconnue du Canard enchaîné, tout comme la réticence manifestée par le président François Mitterrand à la tenue du procès Papon, devaient faire litière de cette accusation

Maurice Papon a eu de nouveau affaire à la justice en 2004-2005, pour avoir arboré illégalement la Légion d'honneur en public, alors que ses décorations lui avaient été retirées suite à sa condamnation.

Ma conclusion :
Les renseignements généraux étaient aussi fiables sous de Gaulle que sous Sarkozy.
Ni de Gaulle, ni Giscard, ni Raymond Barre ne pouvaient ignorer le passé d'ordure de ce sinistre personnage.
Non seulement ils n'ont pas déclenché de procès (C'est le Canard Enchainé qui en est à l'origine)
Mais ils lui ont permis en brillant sous les ors de la République d'autres ignominies.
Voila, j'ai la ferme conviction que toute personne voulant le pouvoir et visant l'Elysée
ne vaut pas mieux que les Papons, Giscard, Barre, Mitterrand et autres malfaisants.

VOILA POURQUOI JE NE VOTERAI PAS

 
24.   Léa !,  dimanche 15 avril 2007 à 12:55

Salut à tous les abstentionnistes

1 - Merci à Cobab de mettre à connaissance le livre dont il fait référence (je tacherais de le trouver)

2 - Je viens aussi d'être mis au courant d'un livre collectif qui vient de paraitre, et dont voici le lien :
www.legrandsouffle.com/li...

Il y a aussi une vidéo sur Dailymotion :
www.dailymotion.com/video...

 
25.   ToulouZen,  dimanche 15 avril 2007 à 21:44


Les dangers chiffrés de l’abstention

Comment faire pour ne pas lui laisser prendre le pouvoir bien trop facilement grâce à ce boulevard de l’abstention, cet effrayant raccourci, ou tous les feus seraient au vert, tandis que les feux rouges seraient en panne, tandis que la plupart des médias seraient complices, tandis que nous nous nous serions encore endormis…

France : 62 millions d’habitants, 45 millions d’électeurs potentiels
Sur 100 électeurs (en moyenne, selon les périodes, et les élections) :
12 ne sont pas inscrits (ou ne savent pas qu’ils le sont !)
30 ne se déplacent pas et 5 votent blanc ou nul
Total : 47 ne s’expriment pas

Elections 1er tour (exemple 2002) :

Le FN a obtenu 17% des voix, pour aller au second tour !
Si les 100 électeurs potentiels s’étaient déplacés, il lui aurait fallu 17 voix !
Grâce au 47 absents, il lui a suffit de…9 voix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
En effet, le résultat est calculé ainsi :
53 bulletins de votes valables (sur 100)
9 pour le FN = 17% des 53 bulletins de vote)

Imaginons un 2eme tour équivalent :

Pour gagner les pleins pouvoirs, il faudrait 51 voix sur 100 électeurs
Grâce aux 47 absents, il ne reste que 53 électeurs !
Pour gagner il ne faut que la moitié de ces voix plus 1 = 27
27 voix sur 100 = l ’Elysée et tous les pouvoirs !!!!!!!!!!!!!
Ne pas aller voter, c’est donner sa voix à un inconnu qui décide pour vous !!

Pire encore : 100 personnes ont le droit de voter, mais si on ajoute les mineurs et ceux qui n’ont pas le droit de voter, on arrive à 120 citoyens.
27 citoyens motivés pour gagner décident pour 93 autres !!!!!!!!!!!!

Après les élections, il sera trop tard !

Essayons chacun de convaincre autour de nous quelques abstentionnistes pour éviter le pire.

Document amateur réalisé à la hâte par un micro collectif de citoyens en alerte
Imprimez, faites vos propres affiches, photocopiez les, diffusez les, agissons elections2007.unblog

 
retour à l'accueil
 
Ajouter un commentaire